Algérie : l'alliance islamiste menace de se retirer des législatives en cas de fraude

18/03/2012 - 17:08

ALGER (SIWEL) — Les animateurs de l'alliance des trois partis islamistes (Ennahda, MSP et El Islah, sous la bannière de « l'alliance de l'Algérie verte » menacent de se retirer de la course aux législatives prévues le 10 mai prochain au cas où ils décèleraient des velléités de fraude en faveur des partis du pouvoir.


DE G. à  D. Fateh Rebaï, Bouguerra Soltani, Hamlaoui Akouchi. © AFP
DE G. à D. Fateh Rebaï, Bouguerra Soltani, Hamlaoui Akouchi. © AFP
S'exprimant lors d'une conférence de presse animée à l'hôtel Safir d'Alger, Bouguerra Soltani (MSP), Fatah Rebaï (Ennahda) et Hamlaoui Akouchi (El Islah) ont clairement fait savoir que « si les irrégularités continuent de peser sur le processus électoral » ou que « si la fraude serait constatée » lors des opérations de vote, ils se retireraient de la compétition.

« Nous allons nous retirer et laisser le pouvoir seul s'il ose détourner la volonté populaire. Il doit savoir que l'ère des Kadhafi et des Assad est bel et bien révolue », a affirmé M. Akouchi.

Pour lui, « le pouvoir est maitre d'art dans les pratiques frauduleuses » et ne doute pas d'une tentative de « détourner la volonté populaire ».

Les trois chefs islamistes préconisent dès lors « une surveillance massive de l'opération de vote à l'instar de ce qui s'est passé en Tunisie et en Egypte ». Pour eux, « l'Algérie est à la croisée des chemins et toute tentative de frauder équivaut à jouer avec le feu ».

st
SIWEL 181740 MAR 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche