Algérie : des propositions « indécentes » aux femmes pour bénéficier du fonds de la Zakat

22/10/2012 - 16:19

ALGER (SIWEL) — Le chargé de la gestion et de la distribution de l’argent recueilli dans le cadre de la zakat, au niveau la mosquée de Bourouba, ex- La montagne, à Alger, négocie la liste des bénéficiaires selon des procédés peu scrupuleux.


Le fonds de la zakat a été institué par le ministère des Affaires religieuses. PH/DR
Le fonds de la zakat a été institué par le ministère des Affaires religieuses. PH/DR
En effet, selon des informations recueillies auprès d’une des victimes de ce responsable à la mosquée de Bourouba, « toute femme qui bénéficie de cette aide, doit écarter ses cuisses devant le gestionnaire de l’argent de la zakat », a-t-elle souligné.

Elle a ajouté que « celles qui refusent une telle proposition indécente sont systématiquement exclues de la liste des bénéficiaires ». Elle a, d'autre part, dénoncé le harcèlement sexuel dont les veuves sont victimes de la part de ce responsable.

La victime qui a requis l’anonymat a précisé, par ailleurs, que la loi stipule que le fonds de la zakat est destiné d’abord aux veuves.

Cette opération exclue, de fait, les femmes mariées et travailleuses, mais il s’est avéré que le gestionnaire vireux « propose même à des femmes mariées d'en bénéficier malgré l’interdiction ».

Même le ministre algérien des Affaires religieuses a reconnu des irrégularités dans la gestion de ce fonds, estimé à des milliards de dinars.

La "zakat" signifiant l'« aumône » est le troisième des cinq piliers de la religion islamique.

aai/wbw
SIWEL 221619 OCT 12





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu