SIWEL | Agence kabyle d'information

Algérie : Un chrétien kabyle interdit de cimetière public

12/02/2014 - 14:50

CHEMINI (SIWEL) — Une famille chrétienne kabyle, s'est vue refuser l'autorisation d'enterrer leur fils dans le cimetière public local car ce dernier n'était pas musulman. « Les responsables de la mosquée ont exigé que je dois suivre les rites funéraires islamiques si je devais enterrer mon fils dans le cimetière », a déclaré le père de Lahlou Naraoui, le défunt étudiant de 24 ans.


Cimetière de Chemini (PH/Google Maps)
Cimetière de Chemini (PH/Google Maps)
La famille Naraoui, qui vit à Chemini dans la vallée de la Soummam, a expliqué qu'elle ne pouvait suivre les exigences de l'imam et de quelques ouailles musulmanes zélées et a donc préféré enterrer leur fils dans un terrain privé.

« Les dignitaires musulmane de Chemini nous ont informés que leur religion ne leur permet pas d'accepter que soit enterré un chrétien dans un cimetière où les musulmans sont également enterrés », a déclaré Nordine Mahmoudi, pasteur de l'Église protestante de Vgayet, qui a dirigé la cérémonie funéraire du jeune Lahlou.

Un proche de la famille Naraoui, joint par Siwel, a déclaré que jusque-là, les Kabyles enterraient leurs morts dans le même cimetière, qu'ils soient croyants ou non... « tout comme de leur vivant, ils se cotoyaient car il n'y a pas chez eux de quartiers musulmans ou chrétiens... ce sont tous des enfants du village ».

Ce n'est pas la première fois que les religieux inféodés au régime arabo-islamiste algérien qui prône officiellement dans sa constitition que "l'islam est religion d'état", s'opposent à une sépulture chrétienne dans un cimetière public. En 2011, toujours en Kabylie, l'imam de la ville d'Akbou a refusé d'admettre une sépulture chrétienne dans le cimetière local, en justifiant que « l'islam ne tolère pas l'enterrement des infidèles aux côtés des musulmans ».

La devise "Jma3 Liman" [au nom de toutes les cryances] si chère au peuple kabyle, résumant à elle seule son farouche attachement à la laïcité, peut sembler rencontrer de plus en plus de couacs dus à l'emprise grandissante des imams salafistes algériens installés par le pouvoir arabo-islamiste et ses relais locaux dans chaque village kabyle.

wbw
SIWEL 121450 FEV 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu