Algérie-Manipulation / La grippe « porcine » pour punir les « mécréants » qui soutiennent Charlie

19/01/2015 - 13:52

ALGER (SIWEL) — Vendredi 16 janvier, un certain nombre de titres algériens de la presse en arabe tels qu’Enahar et Echourouq ont annoncé en grande fanfare, l’apparition de la « grippe porcine » en Kabylie. Le choix de la dénomination de la dite grippe n’est pas un hasard…la date non plus. En effet, alors qu’à Alger des milliers d’islamistes (ou assimilés) envahissaient, le vendredi 16 janvier, les rues de la capitale algérienne pour manifester leur hostilité aux caricatures de Mahomet publié par Charlie Hebdo, la Kabylie, fidèle à sa culture ancestrale de tolérance, tournait le dos aux appels à manifester contre Charlie Hebdo qu’elle avait au contraire soutenu, tant dans la diaspora qu’en Kabylie même au cours des marches de Yennayer (Nouvel Amazigh)


En haut/ Kabylie: les manifestations du 12 janvier 2015 pour Yennayer 2965 : Hommage à Mustapha Ourrad, assassiné par les hordes islamistes dans la rédaction de Charlie // En bas: Alger où la police tente de contenir la furie islamiste et où un policier algérien, dans l’exercice de ses fonction se laisse gagner par la fièvre anti-Charlie des islamistes algériens.
En haut/ Kabylie: les manifestations du 12 janvier 2015 pour Yennayer 2965 : Hommage à Mustapha Ourrad, assassiné par les hordes islamistes dans la rédaction de Charlie // En bas: Alger où la police tente de contenir la furie islamiste et où un policier algérien, dans l’exercice de ses fonction se laisse gagner par la fièvre anti-Charlie des islamistes algériens.


Les journaux arabophones, Enahar et Echourouq, d’obédience arabo-islamiste n’ont vraiment pas apprécié le soutien affiché, et assumé, de la Kabylie à la rédaction de Charlie Hebdo, à la liberté d’expression et à la laïcité ; d’où leur publication tendancieuses annonçant l’apparition de cas de fièvre porcine dans la capitale du Djurdjura, une épidémie qui ne peut être interprétée autrement que comme un châtiment divin contre ces « mécréants de kabyles » qui manifestent leur soutien à Charlie Hebdo, alors que la « rue arabe » manifeste partout sa haine et son hostilité à la liberté d’expression.

Selon les raccourcis et les manipulations bien connus des islamistes, l’apparition de la fièvre « porcine » ne peut être interprétée autrement que par un « châtiment divin » à l’hostilité des kabyles aux thèses islamistes.

En effet, les kabyles de la Diaspora ont massivement participé aux manifestations de soutien à Charlie Hebdo, le 11 janvier en France et dans le monde ; et les traditionnelles marches de Yennayer le 12 janvier, à Tizi-Ouzou comme à Vgayet, n’ont pas manqué d’apporter elles aussi leur soutien et leur solidarité aux survivant du massacre du 7 janvier ; affirmant par-là que les caricaturistes avaient parfaitement le droit de représenter Mahomet, comme ils ne se gênaient pas de représenter le Christ, le Pape , les rabbins, les bonnes sœurs, catholiques ou islamiques, les juifs, les chrétiens et les musulmans, tout comme les politiques de tous bords, allant de l’extrême droite à l’extrême gauche.

Mais alors que la Kabylie exprimait immédiatement son soutien à Charlie Hebdo, pendant ce temps-là, dans les quartiers populaires et les faubourgs de la capitale algérienne (livrées aux islamistes par les bons soins de l’Etat algérien lui-même), des jeunes manifestaient ouvertement leur satisfaction du meurtre des caricaturistes de Charlie Hebdo, qualifiant même les « frères Kouachi » de héros, de « martyrs » qui ont vengé l’honneur du prophète Mahomet.

Vous l’aurez donc compris ! À ces mécréants de kabyles, le « châtiment » divin se manifestera par l’apparition de la fièvre…« porcine » ! foi de théorie islamiste.

Ps : contacté par des membres de la direction du MAK, le CHU de Tizi-Ouzou a formellement démenti l’apparition d’une épidémie de fièvre porcine à Tizi-Ouzou…

zp,
SIWEL 191352 JAN 15

En haut les manifestations du 11 janvier à Paris où les kabyles ont participé à la protestation mondiale contre la barbarie des terroristes islamistes qui ont décimé la rédaction de Charlie Hebdo, dont un kabyle : Mustapha Ourrad / En bas : le déferlement de la haine islamiste à ALGER
En haut les manifestations du 11 janvier à Paris où les kabyles ont participé à la protestation mondiale contre la barbarie des terroristes islamistes qui ont décimé la rédaction de Charlie Hebdo, dont un kabyle : Mustapha Ourrad / En bas : le déferlement de la haine islamiste à ALGER

Lors de la marche du 11 janvier, malgré l'ostracisme dont ils sont victimes de la part des médias internationaux, et français en particulier, les kabyles sont sortis en masse soutenir la rédaction de Charlie Hebdo avec à leur tête Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle.
Lors de la marche du 11 janvier, malgré l'ostracisme dont ils sont victimes de la part des médias internationaux, et français en particulier, les kabyles sont sortis en masse soutenir la rédaction de Charlie Hebdo avec à leur tête Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle.




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu