Algérie / La pacification du Mzab se poursuit...

20/10/2015 - 18:03

GHARDAIA (SIWEL) — Arrêté pour atteinte à la sécurité de l’Etat et toute une série de chefs d’inculpation, tous plus ahurissant les uns que les autres, le Dr. Kameleddine Fekhar, déjà en détention « préventive », et six autres mozabites ont été présentés hier devant la justice coloniale algérienne pour avoir participé à une manifestation de soutien aux chômeurs lors de la fête du tapis à Ghardaïa en…2013.

En parallèle, Youcef Ould Dada, le citoyen Mozabite qui avait été condamné en 2014 à 2 ans de prison pour avoir filmé et diffusé une vidéo montrant des policiers algériens en flagrant délit de pillage, était jugé une seconde fois, pour avoir «diffamé» un élu local, et ce, alors qu’il est en passe d’avoir fini de purger les deux années de prison retenus contre lui par la justice coloniale algérienne…


Ghardaia, juillet 2015, lors d'un raid conjoint Châambas-Gendarmerie algérienne à l'assaut des Mozabites ( PH/ Amazighsnews)
Ghardaia, juillet 2015, lors d'un raid conjoint Châambas-Gendarmerie algérienne à l'assaut des Mozabites ( PH/ Amazighsnews)
Kameleddine Fekhar et six autres Mozabites, tous militants des droits de l’homme, ont été présentés hier devant la justice coloniale algérienne à la cour de Ghardaïa pour avoir pris part à des manifestations de solidarité avec les chômeurs en 2013 lors de la fête du tapis à Ghardaia … Pour rappel, Kameleddine Fekhar est victime d’une détention préventive depuis plus de 4 mois et ce sur des chefs d’inculpation ahurissants.

Aussi, à défaut d’être en mesure de présenter les preuves des chefs d’inculpations d’atteinte à la sécurité de l’Etat, d’incitation à la haine raciale, de séparatisme etc., motifs pour lesquels Kameleddine et bon nombre de ses compagnons avaient été soi-disant arrêtés, la justice algérienne fait comparaitre les inculpés pour avoir manifesté leur solidarité avec des chômeurs…

Et pendant que Kameleddine Fekhar et ses compagnons étaient jugés, Youcef Ould Dada, le citoyen Mozabite qui avait été condamné en 2014 à 2 ans de prison pour avoir filmé des policiers algériens en train de commettre des actes de pillage, était jugé lui aussi jugé pour la seconde fois, mais cette fois-ci pour avoir «diffamé» un élu local. Ce dernier est en effet revenu à la charge en accusant le jeune Mozabite ainsi qu’une autre personne de diffamation.

Youcef Ould Dada nie catégoriquement les faits alors que l’autre personne les reconnaît. Mais c’est Youcef Ould Dada qui est condamné à 4 mois de prison ferme assortie d’une amende de 20 000 DA et un dédommagement de 50 000 DA, alors que l’autre personne poursuivie pour les mêmes motifs et ayant de surcroît reconnu les faits a été relaxé… on l’aura compris le prévenu n’est pas Mozabite. Les avocats ont faits appels arguant du fait que le dossier du plaignant est VIDE…

La justice coloniale algérienne va bidouiller un verdict pour Kameleddine Fekhar et ses compagnons ainsi que pour Youcef Ould Dada le 26 octobre prochain.

zp/cdb,
SIWEL 201803 OCT 15

Source




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu