Algérie : La Ligue des droits de l’Homme dénonce un gendarme assassin et pédophile

13/10/2013 - 11:06

CHLEF (SIWEL) — Dans un communiqué rendu public par la section de la LADDH de la ville de Chlef, ses membres accusent un gendarme d’être derrière le viol, puis l’assassinat d’une jeune fille mineure.


Les gendarmes, l'aile armée de la secte raciste au pouvoir. PH/DR
Les gendarmes, l'aile armée de la secte raciste au pouvoir. PH/DR
La LADDH de Chlef précise que la jeune fille « était enceinte ». Ils soulignent que la victime réside à Relizane et qu’elle a été retrouvée à Zeboudja, dans un lieu de débauche du coté de Hamlile.

Dans le même communiqué, le président de la section de la ligue de Chlef, appelle les citoyens à dénoncer ces pratiques « étrangères aux mœurs des habitants de la région », et appelle les autorités à faire la lumière sur cette affaire et condamner les coupables.
Il faut signaler que dans la région de Naâma, à El Biodh, des citoyens ont saccagé la brigade de la gendarmerie de la localité, à cause d’une histoire de mépris et d’abus du pouvoir.

Ce n’est pas la première fois que des éléments de ce corps « de sécurité » est impliqué dans ce genre d’affaires. En Kabylie, c’était un gendarme qui a tiré à bout portant sur le jeune Guermah Massinissa en 2001, dans les locaux mêmes de la gendarmerie.

Son assassinat à mis la région à feu et à sang. 130 autres kabyles trouveront la mort sous les balles assassines des services de répression algériens.
Pour les Kabyles en particulier et les Algériens en général, la gendarmerie est synonyme de l’armée coloniale.

aai
SIWEL 13 1106 OCT 13





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu