Algérie/ Commission de surveillance des élections : l'antikabylisme comme dénominateur commun de ses membres

04/05/2014 - 15:45

ALGER (SIWEL) — Le représentant de Tizi-Wezzu à la commission algérienne de surveillance des élections présidentielles en Algérie a été pris à partie, ce matin, par les autres membres sous prétexte qu'il a présenté son rapport en français, et surtout, parce que la Kabylie a rejeté massivement la mascarade du 17 avril passé.


La commission de surveillance ce matin à Alger. PH/DR
La commission de surveillance ce matin à Alger. PH/DR
Antikabylisme, racisme et haine, ont été les réponses réservées par les membres de la commission algérienne de surveillance des élections au représentants de Tizi-Wezzu. Ainsi, les membres ont pris à partie leur collègue "kabyle" qui présentait son rapport dans la langue de Molière, et surtout, ils lui reprochaient le fait que la Kabylie ait drastiquement boudée les urnes.

"L'arabe est la langue officielle", "hizb fransa" (parti de la France), "lâche", ... tels sont les propos tenus par la majorité des membres contre leur collègue qui n'a pas trouver mieux que de lire, difficilement son rapport en arabe. "J'aurai du le lire en tamazight", a-t-il regretté après son intervention, en assurant que ce comportement et ce racisme est devenu "une institution". le mieux qu'il aurait pu faire aurait été de ne pas y aller du tout !

dm
SIWEL 04 1545 AVR 14



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche