Algérie : Bouteflika lâche un de ses puissants conseillers, Mohamed Meguedem

29/10/2012 - 13:38

ALGER(SIWEL) — L'information rendue publique concernant l'interdiction de quitter le territoire national signifiée à Mohamed Meguedem par des policiers à l'aéroport d'Alger, cache un profond malaise au sein du cercle présidentiel. Bouteflika a décidé, désormais, de se séparer de l'un de ses puissants conseillers.


Bouteflika, la gestion dans l'opacité. PH/DR
Bouteflika, la gestion dans l'opacité. PH/DR
Mohamed Meguedem, étrange personnage qui a su passer entre les mailles du filet depuis des décennies, a finalement perdu de son aura auprès du pouvoir de Bouteflika.

En effet, le puissant ami et conseiller de Bouteflika est interdit de quitter le territoire national depuis un moment. Ce parrain de Anis Rahmani, patron du quotidien arabophone Ennahar, ne bénéficie pas des avantages dont il jouissait depuis l'époque de Chadli. Selon les mêmes informations, c'est le frère et conseiller du président, Saïd Bouteflika qui a demandé la tête de Meguedem.

Selon des recoupements, même son bureau à la Présidence a été fermé et sa voiture de service lui a été confisquée par des policiers. Il s'attend d'ores et déjà à perdre son passeport diplomatique que le pouvoir algérien lui délivre depuis les années 80.

Vrai-faux patron, imposteur, il est impliqué dans plusieurs affaires politiques qui lui ont valu sa renommée de vrai passe-partout. Ami des généraux, des politiques, patron de plusieurs sociétés, parrain de faux journalistes, de directeurs de journaux, Mohamed Meguedem, une énigme du pouvoir algérien vient de perdre de ses galons, des galons qu'il a eus sans trop donner pour le pays.

aai
SIWEL 291352 OCT 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu