Alger panique : policiers, gendarmes et imams tentent de faire barrage au MAK à Timezrit

08/04/2016 - 16:36

TIMEZRIT - AT-YEMMEL (SIWEL) — Toutes les artères menant au chef-lieu du village de Timezrit, qui doit accueillir le second meeting du MAK pour la journée d'aujourd'hui, sont actuellement bouclées par des barrages mixtes de la police et de la gendarmerie algériennes. Ils ne laissent passer personne, tous les véhicules sont refoulés et le village grouille de policiers en civil et l'Imam du village a consacré son prêche du vendredi à faire "campagne" contre le MAK sur ordre de sa tutelle, le ministre algérien du culte.

Cinq militants du MAK de la confédération d'Aqvu ont été "interceptés" par un barrage de la gendarmerie qui les a ensuite transférés au commissariat de police où ils se trouvent encore en ce moment.

Les forces colonialistes arabo-islamiques de l'Etat algérien sont "surexcitées" car malgré les barrages et l'arrestation de six militants du MAK à Larev3a N At Iraten ce matin, ils ont malgré tout échoué à faire rater au MAK son meeting de cette matinée au village de Tawrirt Muqran. Non seulement il n'a pas été "raté", mais il a été un grand succès avec une forte affluence, y compris une bonne participation féminine malgré la "mobilisation policière anti-MAK".


Alger panique : policiers, gendarmes et imams tentent de faire barrage au MAK à Timezrit
Non satisfait de boucler tout un village, en mobilisant sa police et sa gendarmerie, l'Etat algérien mobilise aussi ses imams, en guise de "renfort" contre le peuple kabyle, comme au "bon vieux temps" des années 1990...

En effet, l'imam de la mosquée de Timezrit a consacré son prêche de ce vendredi contre le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK), conformément aux instructions de sa tutelle, le ministère algérien de la religion qui, pour rappel, a instruit les mosquées de prêcher "l'unité nationale algérienne", autrement dit l'unité coloniale arabo-islamique imposé par l'Etat algérien au peuple kabyle.

L'occasion pour ces prêches commandés par Alger à ses imams "placés" en Kabylie s'y prêtait parfaitement en ce vendredi où le MAK, bravant les intimidations algériennes s'apprête à tenir son second meeting, après avoir brillamment réussi le premier meeting à Tawrirt Muqran dans la matinée d'aujourd'hui où la foule, parmi laquelle se trouvait beaucoup de femmes, de quoi faire enrager les gardiens de la morale arabo-islamique qui sont allergiques à la présence des femmes dans les espaces publiques.

Enfin, il est à noter que les autorités coloniales algériennes n'ont rien trouvé de mieux à faire que de tenter de perturber le meeting du MAK par un autre moyen, en l'occurrence en envoyant un groupe de jeunes qui se sont présentés comme membre d'une "association d'enfants de Chouhada" pour essayer de déstabiliser les organisateurs du meeting, à savoir les militants de la section locale du MAK qui ont parfaitement géré la situation, tant la préparation du meeting que la gestion des hostilité des suppôts du colonialisme arabo-islamique en Kabylie.

Nous reviendrons ultérieurement sur les meeting du MAK de cette journée.


cdb/zp/wbw
SIWEL 081636 AVR 16




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu