Alger : énième marche de la CNCD interdite

09/04/2011 - 14:30

ALGER (SIWEL) — A peine une vingtaine de personnes ont répondu, pour une énième fois, à l’appel de la Coordination nationale pour le changement et la démocratie, CNCD, aile des partis politiques, pour une marche à Alger. Cette dernière devait s’ébranler de la Place du 1er mai vers la Place des martyrs.


Marche de la CNCD. PH/Siwel
Marche de la CNCD. PH/Siwel
La CNCD demande le « départ du système », d’où les slogans appelant au changement du système. Les quelques militants, proche du Rassemblement pour la culture et la démocratie et quelques uns du Parti laïc et démocratique, nouvelle fraction du Mouvement démocratique et social, MDS, ont scandé des slogans hostiles au pouvoir, appelant à plus d’ouverture du champs politique et médiatique, pour le respect des libertés collectives et individuelles…

Ce matin, le président du RCD, M. Saïd Sadi été absent au rendez-vous, hormis deux députés de sa formation, aucun autre responsable n’était présent au côté du Me Ali-Yahia Abdenour, membre de la coordination et président d’honneur de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme.

Les quelques militants présents ont été immobilisés par un impressionnant cordon sécuritaire en forme de haies clôturant la place du 1er mai.

Malgré cela, un rassemblement était permis avant de voir les manifestants, venus de Kabylie, pour leur majorité, quitter la place dans le calme.

Les militants présents à la Place du 1er lai à Alger, ont interdit à la Télévision algérienne et à certains journaux connus pour leur hostilité à la CNCD de couvrir l'événement.

aai
SIWEL 9 1404 AVR11


Tags : Alger, CNCD, MDS, PLD, RCD



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu