Alger défend sa décision d'accueillir des proches de Kadhafi

05/09/2011 - 12:24

ALGER (SIWEL) — Le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia a défendu dimanche la décision de l'Algérie d'accueillir des proches de Mouammar Kadhafi. Il a assuré qu'il s'agissait d'un geste humanitaire et qu'ils étaient sous la protection des Algériens


Ahmed Ouyahia, premier ministre algérien (Photo Siwel)
Ahmed Ouyahia, premier ministre algérien (Photo Siwel)
L'accueil de l'épouse du dirigeant libyen et de trois de ses enfants est « un cas humanitaire dans le cadre du traitement par l'Algérie d'autres cas humanitaire », a déclaré le Premier ministre à la presse en marge de la séance inaugurale du Conseil de la nation (Sénat) à Alger.

Selon Ahmed Ouyahia, les membres de la famille Kadhafi séjournant actuellement en Algérie sont « sous la responsabilité des Algériens ». « Les Libyens eux-mêmes l'ont affirmé et nous ont demandé de les considérer comme des Algériens, » a-t-il ajouté. Il a rappelé, faisant allusion à la famille de Saddam Hussein et Ben Ali. que « des responsables d'autres pays ont déjà été accueillis sans susciter ce tapage médiatique. »

L'Algérie est le seul pays d'Afrique du Nord à n'avoir pas reconnu l'instance représentative de la rébellion libyenne. Affichant une « stricte neutralité » dans le conflit libyen, elle s'est surtout attirée l'accusation de soutien à Mouammar Kadhafi.

Cependant, Alger a assuré à l'occasion d'une conférence internationale à Paris qu'elle était prête à reconnaître les autorités de transition libyennes et a exclut d'accueillir Kadhafi sur le sol algérien. Avant l'ouverture de cette conférence, le ministre algérien des Affaires étrangères avait déclaré à propos de l'« annonce d'un nouveau gouvernement représentatif de toutes les régions du pays »" par le CNT; « Lorsqu'il l'aura fait, nous le reconnaîtrons.  »


cc
SIWEL 051224 SEPT11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche