Alger de nouveau accusé par l’opposition libyenne

06/04/2011 - 12:45

PARIS (SIWEL) — Un représentant de l’opposition libyenne, membre du Conseil national de transition, a accusé mardi les « généraux » algériens d’apporter leur soutien au colonel Kadhafi dans sa guerre contre les insurgés.


Le chef de l'Etat algérien Abdelaziz Bouteflika (Photo Y. I SIWEL)
Le chef de l'Etat algérien Abdelaziz Bouteflika (Photo Y. I SIWEL)
Intervenant en direct sur le plateau de la chaîne qatarie, Al Jazeera, il a sévèrement critiqué la position du régime algérien sur la crise en Libye, qu’il accuse notamment de colporter la thèse de la présence d’Al Qaïda sur le territoire libyen.

Le gouvernement algérien, par la voix du ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, dans une déclaration mardi, s'est dit « inquiet de la présence croissante d'Al Qaïda du Maghreb islamique (Aqmi) et d'une plus grande circulation d'armes en Libye ».
Le régime d’Alger a déjà été montré du doigt, une première fois, par l’opposition libyenne au début du conflit, qui l’accusait d’avoir assuré le transport aérien de mercenaires africains vers la Libye pour combattre l’insurrection. Information vite démentie par les autorités algériennes.

Le 29 mars dernier, le Gouvernement provisoire kabyle (Anavad) à travers son ministre des Relations internationales Arezqi At Hemmuc, a affirmé détenir des « informations sûres » quant à une aide militaire apportée par l’Algérie au régime de Kadhafi et a dénoncé la fermeture de l’espace aérien algérien aux forces de la coalition internationale.

ac
SIWEL 061147 AVR 11





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche