Ait Aissa Mimoun : La population se substitue à la police pour arrêter un kidnappeur

13/05/2013 - 22:10

AIT AISSA MIMOUN (SIWEL) — Aujourd’hui, le jeune malfaiteur, est tombé dans un guet-apens tendu par les jeunes de cette localité qui l’ont suivi de Lavdhahi, chef lieu de la commune, pour l’arrêter au village Timelli. Avant d’être remis à la police officielle, le jeune malfaiteur a reconnu les faits.


Ait Aissa Mimoun : La population se substitue à la police pour arrêter un kidnappeur
Malgré la présence en surnombre des forces militaires et des services de sécurité, la Kabylie vit une situation sécuritaire des plus tragiques marquée par des kidnappings et des attentats terroristes perpétrés dans l’indifférence totale des autorités concernées.

La prolifération des kidnappings n’a épargné aucune région de la Kabylie. Quelques jours après l’affaire de Ali Laceuk et Yazid Kahil, c’est au tour de la commune de Ait Aissa Mimoune dans la daira de Tikobâine d’être la cible des kidnappeurs qui sèment la terreur en kabylie.

En effet, un jeune homme rode en voiture dans cette localité à la recherche de cibles faciles. Après avoir essayé en vain de kidnapper une collégienne, il s’est rabattu sur les bébés en menaçant leurs mamans dans la rue. Par chance, ses tentatives ont été vouées à l’échec.

Devant l’absence et la démission de la police, les habitants d’Ait Mimoune, se sont organisés en police citoyenne afin d’assurer la sécurité de leurs enfants.

Aujourd’hui, le jeune malfaiteur, est tombé dans un guet-apens tendu par les jeunes de cette localité qui l’ont suivi de Lavdhahi, chef lieu de la commune, pour l’arrêter au village Timelli.

Avant d’être remis à la police officielle, le jeune malfaiteur a reconnu les faits.
La collègienne l’a identifié suite à quoi, il a été remis au commissariat de Sidi Naâmane.

Dans l’enceinte du commissariat, les policiers chargés de prendre le témoignage de la collègienne ont exigé de la victime de s’exprimer en arabe. Cette dernière a dignement refusé d’obtempérer et leur a répondu dans sa langue maternelle, ce qui a déplu aux policiers qui n’ont su cacher leur racisme.

Au moment où nous mettons en ligne ce papier, le malfaiteur se trouve toujours au commissariat. Sa famille l’attend à l’extérieur car les policiers ont déclaré aux citoyens d’Ait Aissa Mimoune qu’ils vont le relâcher sous prétexte qu’il n’avait pas l’intention de kidnapper qui que ce soit, mais juste faire peur, une façon de plaisanter avec ses victimes. Quelle belle manière de plaisanter !!!

Abb,
SIWEL 132210 MAI 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu