Ain El Hammam : des édifices publics s’effondrent, la Kabylie continue de s'organiser toute seule

10/02/2012 - 15:17

AIN EL HAMMAM (SIWEL) — Après 10 jours de chutes de neige incessantes, deux établissements publics s'effondrent et les Kabyles continuent à se prendre en charge eux-mêmes grâce à un élan d'entre-aide villageoise sans que les autorités n'interviennent.


Le nouveau gymnase inauguré il y a seulement deux mois et non baptisé encore s'est effondré avant hier le 8 février. C'est la structure en béton qui a cédé emportant avec elle la toiture du bâtiment. Fort heureusement, le bâtiment s'est écroulé alors qu'il était vide. Une enquête sera ouverte pour faire la lumière sur d'éventuelles malfaçons qui auraient entrainé l'effondrement de ce bâtiment tout neuf et qui a couté près de 16 milliards de centimes de DA algérien, rapportent des habitants sur place.

Par ailleurs, c'est l'hôpital de la même ville qui a vu la terrasse du pavillon gynécologie s'écrouler sous le poids de la neige. Il faut signaler toutefois que le bâtiment hospitalier est une bâtisse de plus de 100 ans qui date de l'époque coloniale.

La neige continue de paralyser de façon inquiétante la vie en Kabylie sans que les autorités n'interviennent.
Les allées menant d'un pavillon à l'autre de l'hôpital ont du être dégagés par la bonne volonté des habitants de la ville afin de permettre le fonctionnement des divers services. Le personnel hospitalier prisonnier par les amas de neige n'a pu sortir de l'établissement avant l'intervention des bénévoles et a du rester sur place. Notre témoin sur place rapporte que pour passer la nuit, ce même personnel s'est vu offert le repas du soir qui consistait en une demie baguette de pain et un oignon.

Les établissements scolaires de la région sont tous bloqués par plus de 2m de neige. Les pénuries en denrées alimentaires de base (pain, lait) s'accentuent le temps passant. Il faut cependant saluer la grande solidarité qui s'est mise en place au sein de la société kabyle. Les propriétaires de 4x4 ont mis à disposition leurs véhicules pour acheminer de la marchandise ou du gaz.

Des éleveurs et producteurs de lait de la région ont procédé à la distribution gratuite de leur production laitière. La protection civile locale qui opère sur 3 dairas ( Iferhounen, Ain El Hammam, Illilten) travaille sans relâche à soutenir la population malgré un manque flagrant de moyens en hommes et en matériel. Les villageois se sont constitués en équipes de volontaires pour parcourir les villages et aider les plus faibles à déneiger les toitures des maisons pour éviter les effondrements. On déplore à ce jour une chute d'une toiture à Michelet.

Les habitants de la région s'indignent de la façon dont la catastrophe est traitée : « Nous avons vu, après deux jours de chutes de neige, les autorités publiques intervenir et depuis rien n'est fait. Ils ont laissé la neige s’amonceler jusqu'à atteindre les 2m. Aujourd'hui, cette neige s'est entassée et a formé d'énormes blocs de glace ». L'une des personnes interrogées sur le pourquoi de cet immobilisme dira : « Je soupçonne le pouvoir algérien de faire exprès de laisser les choses en l'état . On veut notre mort mais nous faisons appel à la solidarité de nos villageois et à l'esprit d'entre aide qui prévaut dans la société kabyle. »

cc/bbi
SIWEL 101517 FEV 12





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche