Agression d’un jeune kabyle par des policiers pour n’avoir pas jeûné : le MAK tire la sonnette d’alarme

27/07/2012 - 12:03

KABYLIE (SIWEL) — L’agression dont a été victime un jeune kabyle des At Dwala, de la part des policiers, la fin de la semaine écoulée a fait réagir le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie, (MAK). Le mouvement autonomiste estime que « la Kabylie est sous un régime d'occupation ».


Bouaziz Ait Chebib, président du MAK. PH/Siwel
Bouaziz Ait Chebib, président du MAK. PH/Siwel
Dans une déclaration rendue publique, ce matin, vendredi 27 juillet, le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie a réagi avec force contre l’agression d’un jeune kabyle des At Dwala, par des policiers pour n’avoir pas observé le jeûne. « Les libertés individuelles et collectives sont bafouées au quotidien par un pouvoir qui tente en vain d'imposer au peuple kabyle le moyen âge comme mode d'organisation et de gestion des affaires de la cité », estime le MAK.

Il rappelle que ce comportement est synonyme du « retour de l’inquisition ». « Au lieu d'assumer dignement et efficacement leur mission naturelle qui consiste à protéger le citoyen et combattre le terrorisme et le banditisme, les services de sécurité algériens poursuivent leur chasse contre toute personne transgressant les règles islamiques », relève le communiqué qui souligne que « la liberté de culte et de conscience, pourtant garantie par la pseudo-constitution de la république fictive d’Algérie, est simplement destinée à une consommation internationale pour crédibiliser l'image infâme d'un État islamo-baâthiste qui ne respecte aucune notion des droits de l'homme ».

Il ajoute que le MAK, toujours fidèle à ses valeurs de démocratie et de laïcité, « exprime son soutien à la victime et condamne avec force les exactions d'un autre âge, perpétrées en Kabylie par l'appareil répressif d'un régime raciste qui déploie tout son arsenal politique et militaire pour anéantir le peuple kabyle ».

Cette énième atteinte à la dignité de la personne humaine renseigne, selon le MAK « sur le renforcement de la nature arabo-islamique de l’État algérien par la nouvelle constitution qui sera soumise au référendum, le mois de septembre ». Contre cela, le Mouvement autonomiste appelle au rejet « massif et actif » de la consultation électorale. Ce qui «sera une fois de plus la meilleure manière d'exprimer notre existence et notre droit à l'autodétermination. ».

aai/Maks
SIWEL 27 1214 JUIL12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche