Aghriv (Kabylie): les salafistes reviennent à la charge avec l'appui du ministère des "habous" et 9,3 milliards de DA.

22/07/2013 - 16:56

AGHRIV (SIWEL) — L'affaire de la mosquée d'Aghriv est de retour. On se souvient qu’en 2010, le comité de village avait engagé la réhabilitation de l'ancienne mosquée, considérée comme un patrimoine du village, et s’était farouchement opposé à l'implantation d'une nouvelle mosquée. Le conflit avait pris de telles proportions que les villageois, excédés, avaient fini par démolit eux-mêmes les fondations de la nouvelles mosquée. Mais voilà que 3 ans après les islamistes, grands protégés du régime algérien, reviennent à la charge avec un budget de 9.3 milliards de DA et un terrain de 8000 m2 à Agweni Oucheriq, annonce le responsable des affaires religieuses pour la wilaya de Tizi-Ouzou.


Ce que le régime algérien veut faire de la Kabylie. (PH/DR)
Ce que le régime algérien veut faire de la Kabylie. (PH/DR)
Ainsi les travaux de réalisation d’une grande mosquée à Aghriv seront lancés incessamment sous peu, annonce fièrement la presse algérienne. C’est bien sur un kabyle qui annonce l’heureux évènement, Saib Mohand Ou Idir, le responsable des affaires religieuses à Tizi-Ouzou, autrement, le responsable de la salafisation en Kabylie.

Il annonce avoir dégoté un budget de 9,3 milliards de DA et un terrain de 8000 m2 à Aguenni Oucherqi, au chef-lieu de la commune d’Aghribs où ls habitants auront le bonheur de voir construire en pas plus de 2 ans, une mosquée qui comptera entre autre, une immense salle de prière pour les hommes, une salle de lecture, des salles de classe pour l’enseignement du coran, une salle de conférence et une salle de prière pour les femmes, comme ça toutes les franges de la société sera prise en charge. Plus question de laisser les femmes et les enfants, tous doivent subir le lavage de cerveau.

Il semble que le régime algérien considère que la construction d’une mosquée de cette ampleur soit absolument vitale pour la population d’Aghriv qui est parmi les plus pauvres de la région, dépourvue des plus élémentaires commodités tels que l’eau, l’assainissement, le gaz et l’activité économique.

Après un répit de 3 ans, le temps de préparer leur contre-offensive, les salafistes reviennent avec cette fois une enveloppe de 9.3 millions de dinars et 8000 m2, généreusement dégotés par le ministère de l’endoctrinement religieux.

avec Tamurt,

mel,
SIWEL 221656 JUI 13






Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu