Afin de libérer les deux victimes d'enlèvement : Tizi-Ouzou, ville morte ce matin

22/05/2011 - 12:10

TIZI-OUZOU (SIWEL) — La ville de Tizi-Ouzou a été complètement paralysée, ce matin, dimanche, à l’appel de la cellule de crise installée par la coordination des comités de villages d’Ath Douala au lendemain de l’enlèvement de Mourad Billek, 18 ans, sur la route d’Ath Aissi, le 8 Mai dernier.


La ville de Tizi-Ouzou. PH/DR
La ville de Tizi-Ouzou. PH/DR
L’adhésion au mot d’ordre de grève générale a été totale. Siwel a constaté que même les autres localités de la wilaya, à l’image des quatre communes d’Ath Douala, Iwadhiyen, Amechras, Boghni, ont massivement répondu à l’appel de la dite coordination.

Cette opération « ville morte » a été placée, selon les déclaration faites à Siwel par un membre de la cellule de crise, sous le signe de la mobilisation contre les kidnappings en Kabylie et surtout pour la libération « immédiate » et « sans condition » des deux otages.

tok/aai
SIWEL221218MAI11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu