Affichage diffamatoire à Tizi-Ouzou : La régence d'Alger cible les leaders du MAK et du GPK

30/04/2016 - 01:42

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Depuis plusieurs jours des malfrats à la solde du régime colonial algérien placardent, un peu partout à Tizi-Ouzou et dans les villages, des milliers d'affiches diffamatoires, calomnieuses, visant les deux leaders de la lutte souverainiste kabyle, le président du MAK, Bouaziz Ait-Chebib, et le président de l'Anavad, Ferhat Mehenni.

L'affiche placardée en milliers d'exemplaires est un petit chef-d'œuvre d'analphabétisme trilingue (français-kabyle-arabe) de facture très algérienne et aux objectifs on ne peut plus clairs.

Ah, la "famille révolutionnaire", quel manque de subtilité tout de même ...


Photo prise avant-hier  à Tizi-Ouzou. Cette affiche est placardée en milliers d'exemplaires (PH/JMO)
Photo prise avant-hier à Tizi-Ouzou. Cette affiche est placardée en milliers d'exemplaires (PH/JMO)
Cette campagne diffamatoire "fait parler" des soi-disant "veuves et orphelins" de la guerre contre la colonisation française pour calomnier le père du président du MAK, vieux maquisard de 95 ans aujourd'hui, et le faire passer pour rien de moins qu'un "voleur de pension de veuves et d'orphelins " ...c'est dire ! Le tract ne pouvait évidemment pas manquer d'évoquer Ferhat Mehenni, à la solde des "juifs", et bien sur, la cible principale de cet affichage, Bouaziz Ait-Chebib, lui-même à la solde de Ferhat Mehenni, évidemment.

Le texte est pathétique et la ficelle est bien trop grosse. Personne ne s'y est trompé tant le but de cet affichage diffamatoire est évident, surtout après les grandioses démonstrations de force du MAK ce 20 avril. Aussi, cette campagne diffamatoire n'a pas donné les effets escomptés par les auteurs de ce petit chef-d'œuvre d'analphabétisme trilingue (français-kabyle-arabe) de facture très algérienne.

Il faut cependant reconnaitre à l'auteur l'ingénieuse idée de faire justement ressortir ce patchwork linguistique pour rendre le texte diffamatoire plus "authentique", plus "populaire"... une idée qui, selon nos sources, serait sortie tout droit du cerveau perverti du Bachagha Ould Ali El Hadi.

zp,
SIWEL 300142 AVR 16




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu