Affaire de l’entreprise électro-industries (ex-ENEL) d’Azazga : le FNC, le CNEC et l’ONEC appellent au départ du directeur général

17/10/2011 - 13:08

AZAZGA ( SIWEL) — Le conflit qui oppose les trois organisations des martyrs à savoir le FNC, le CNEC et l’ONEC au directeur général de l’entreprise électro-industries d’Azazga ne trouve pas d’épilogue. Ces trois organisations ont remis ce matin un courrier au ministre des martyrs présent à Tizi-Ouzou à l’occasion de la célébration des événements du 17 octobre.


« Nous avons été humiliés par le responsable de cette entreprise. En effet, un frère et plusieurs travailleurs ont été honteusement agressés par des syndicalistes de cette entreprise affiliées à l’UGTA dans une impunité totale », écrivent-ils.

Tout en demandant au ministre des martyrs « d’intervenir auprès des responsables concernés afin de prendre des mesures urgentes à la hauteur de nos revendications ».

Dans un autre courrier les trois organisations ont appelé au départ du 1er responsable Younsi et de deux syndicalistes, M.Meziane et M.Boudjemâa, accusés de complicités avec le PDG.

Par ailleurs de son côté le P-DG de l’entreprise a introduit une action en justice contre les trois organisations sus citées. Elles ont été condamnées à 2000 DA d’amende pour chaque jour de protestation observé. Les motifs retenus contres elles sont outrage au travail et occupation illégale de l’entreprise.

Pour rappel, tout a commencé après l’agression d’un travailleur, fils de martyr. Une sanction que le Pdg justifie par un abandon de poste. Chose démentie par le FNC, le CNEC et l’ONEC pour qui cette sanction n’est pas fondée puisque aucun abandon de poste n’a été enregistré et que le personne s’est juste déplacée d’un service à un autre pour les besoins du travail.

tt
SIWEL171308 OCT11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu