Affaire de corruption à Algérie-Télécom : 18 ans de prison ferme contre les accusés

06/06/2012 - 11:32

ALGER (SIWEL) — Un ex-cadre dirigeant d'Algérie Télécoms et un homme d'affaires algéro-luxembourgeois, ont écopés d’une peine de 18 ans de prison ferme, assortie d’une amende de 5 million de dinars (5 milliards de centimes) dans l’affaire de corruption à la société Algérie-Télécom.


Algérie-Télécom
Algérie-Télécom
Le verdict a été prononcé ce matin par le pôle judiciaire d’Alger contre Mohamed Boukhari, ex-cadre d’Algérie-Télécom et Chami Madjdoub, homme d’affaires. Ils sont accusés de transactions douteuses et blanchiment d'argent, entre 2003 et 2005.

Le tribunal a également décidé de saisir les biens de Mohamed Boukhari au Luxembourg ainsi que ses comptes bancaires.

AAI
SIWEL 051132 JUIN 12





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu