ASSAM MOULOUD revient sur scène à Montréal, 35 ans plus tard. Par Racid At Ali uQasi

15/10/2015 - 18:44

MONTRÉAL-DIASPORA (SIWEL) — Quand on évoque le nom de l’artiste ASSAM MOULOUD, la première chose qui nous vient à l’esprit est l’indétrônable et l’immortel tube qu’est Ay Aqlalas enregistré en 1978. D’autres belles mélodies telles que Afalku, Tafsut, Targit, ... ont aussi marqué des générations des passionnés de la belle musique.


De petitskabyles algérois que nous étions, ont été fortement séduits dans les années 70/80s par ces belles sonorités genre Ay Aqlalas qui surgissaient directement des ondes de la chaine 2. Cette radio qui était un véritable compagnon (d tamwanest) pour nos mères venues de Kabylie et qui supportaient difficilement l’exil à Alger. Ces belles voix de Assam Mouloud, Meksa, Meziane Rachid, Mdjahed Hamid, Mennad, Sofiane, Chenoud Noureddine, … pour ne citer que ceux qui ont eu une courte carrière artistique mais très riche, restaient pour nous une sorte de contrebalance paradisiaque à d’autres sons idéologiques issus des lieux d’endoctrinement qu’étaient l’école étatique et les mosquées de quartiers d’Alger, qui ont un seul et unique objectif : Le dénigrement identitaire que nos gouvernants nous imposaient depuis 1962, et plus particulièrement depuis 1980 pour contrer le réveil identitaire issu du printemps berbère/amazigh.

Parmi ces belles mélodies divines figuraient donc Ay Aqlalas qu’on écoutait religieusement non sans avoir des frissons puisqu’elle nous procurait un pur bonheur à chaque fois qu’on l’écoutait. Pour rappel celle-ci ainsi que d’autres belles mélodies de Assam Mouloud telles que Limara, Lafrik, Cama, Am duru, … ont fait l’objet de plusieurs morceaux de musique qu’on passait comme interludes aux journaux TV de 20h, ainsi que dans le générique du film Hassan Taxi de Mohamed Slim Riad, sorti en 1982, et qui m’a marqué énormément. Voir cette vidéo

Mon témoignage sur Aqlalascorrobore parfaitement avec ce qu’a écrit en 2010 le chercheur Amar Meziani, Docteur en Langue, littérature & société berbères : ” En dépit de ces retraites anticipées, ces chanteurs (parlant de Mdjahed Hamid, Sofiane, Hassan Abassi, …) continuent à nous marquer, parfois avec un seul de leurs titres. Car un chef-d’œuvre résiste toujours à l’épreuve du temps. Qui ne se rappelle pas d’Aqlalas d’Assam Mouloud? Qui ne s’est pas laissé émouvoir par cette chanson? ”

Depuis que je me suis établi au Canada que j’ai véhiculé le rêve de faire venir un jour Assam Mouloud pour un grandiose hommage et du coup permettre un éventuel retour sur scène. Ceci pour satisfaire à la fois mon souhait et celui des amoureux de Assam Mouloud nombreux sur internet comme le montrent ces quelques témoignages non-exhaustifs lus dans des réseaux sociaux (youtube, facebook, …) :

- Un artiste que j'adore et qui n'a pas eu la carrière qu'il méritait. Pourquoi abandonner après un si grand succès! Hélas!
- Quel dommage qu'il ait arrêté sa carrière de chanteur! Sait-il qu'il est encore très apprécié en France? A-t-il l'intention de reprendre un jour la chanson? S'il se produit dans une salle à Paris, je pense qu'il serait agréablement surpris par l'engouement qu'il provoque!
- Quelqu'un peut-il me dire ce qu'il devient?
- C'est magnifique tout simplement d'écouter ces maestros de la chanson kabyle que je salue au passage d'ailleurs et aussi de rendre hommage à ceux qui ne sont plus parmi nous aujourd'hui et qui ont contribué à faire vivre notre culture et identité.

Il me semble que ce souhait est bel et bien entendu par les saints protecteurs de notre kabylité/amazighité puisque le samedi 31 octobre 2015, Assam Mouloud sera, après une absence de plus de 35 ans, à Montréal au théâtre le château, sis 6956 Rue Saint-Denis, Montréal, QC H2S 2S4 (métro : Jean Talon) à 19h.

Comment ai-je parvenu à convaincre Assam Mouloud de revenir sur scène?: Lire sa propre réponse dans cette interview

RacidAt Ali uQasi

NOTES :
1. Venez nombreux pour écouter tout le répertoire de Assam Mouloud, mais aussi quelques autres inédites chansons. Il sera en compagnie de son fils Ghilas (diplômé en musique) et d’un orchestre sous la direction de AbdeladimRafik, et avec qui il fait un excellent travail de préparation digne d’un grand retour sur scène de DdaLmulud Assam.
Quand : Samedi 31 octobre 2014
Heure : 19h
Lieu : théâtre le château, sis 6956 Rue Saint-Denis, Montréal, QC H2S 2S4 (métro : Jean Talon).

Achat des billets :
1. CafeTikejda : 3880 rue Belanger Est, Montréal, QC.
2. Cafe Le carrefour : 3131 rue Belanger Est, Montréal, QC
Prix : Prévente : 25$. A la porte : 30$.
2.
Ce que pense les amoureux de la belle chanson de Assam Mouloud et de Ay Aqlalas :
Si vous allez sur youtube ou dailymotionen tapant Ay Aqlalas, un nombre impressionnant de vidéos d’Aqlalasque vous pouvez voir accompagnées de commentaires qui montrent le respect que voue l’auditoire à l’artiste Assam Mouloud et le plaisir que lui procure sa chanson Ay Aqlalas. Voici un échantillon de commentaires que j’ai rassemblé pour vous:
- Les anciens chanteurs avaient de la classe et de la bonne musique.Quel plaisir d’entendre cette belle chanson avec cette voix sublime. C’est formidable.
- Franchement une belle chanson. Que dieu protège ce sentiment et les êtres nobles qui le porte. Lui ainsi que d’autres comme Sofiane ont des originalités de la chanson kabyle qu'on ne retrouve plus de nos jours.
- Très belle chanson, elle fait rappeler le beau vieux temps. J'étais trèsjeune quand on l’écoutait à la radio chaine2 en langue kabyle. C'est de l'art avec toute sa splendeur. Texte profond et musique de rêve. Ce qui est rare de nos jours.
- Aqlalas est un chef d'œuvre de la musique kabyle: Des paroles poignantes sur l'exil, prononcées par une mère ou une épouse à l'égard de celui qui s'est exilé. Émouvante, poignante, le tout sur un fond de guitare mélodieux, Assam Mouloud nous offre une jolie mélodie kabyle bien de chez nous avec une touche de modernité originale.A écouter pour les mordus de musique kabyle, folklorique et du monde.
- Les paroles sont bien pesé et ce n'est pas du n'importe quoi. Si nos chanteurs actuels chantent avec la même sagesse que cette chanson d'Assam Mouloud, on n’aurait pas perdu autant de nos bonnes valeurs aujourd'hui. Que dieu donne long vie a Assam Mouloud.
- J'ai des larmes aux yeux en écoutant cette chanson ...Je pense à l'autre rive de la méditerranée à tamurt au juste.Oui une très belle chanson merci pour ce grand roman Mouloud Assam.
- Une si belle chanson, une tranche de vie des plus importantes de la chanson kabyle des années 70. Je l'écoute toujours avec cette même émotion. J'adore cette chanson, elle me touche profondément. Je l'écoute presque chaque jour. Sublimissime.
- J’ai envie de pleurer lorsque j'entends cette chanson. Ca me rappelle des moments. C’est tellement nostalgique. C'est simplement magique comme chanson. Des mots et une musique sublimes !!
- Merci pour cette merveille, c'est ça la vraie chanson Kabyle. Cette chanson me tue...texte bien travaillé, musique formidable. Une belle mélodie avec de belles paroles qui sentent la poésie bien de chez nous. Bravo l’artiste.
- Magnifique. Une chanson si belle, si profonde, accompagnée d'une très belle mélodie et une très belle voie de rossignole. Un vrai trésor. Nous la chantons tous les jours, nous la connaissons tous tellement elle est belle!
- Un bijou de la musique moderne kabyle qui a fait tant l'admiration d'amis Allemands et Américains au temps où je faisais mes études.
- Ce sont des kabyles à Québec qui m’ont fait découvrir ce morceau absolument émouvant. Je suis fan!
3.
Paroles de : Ay aqlalas / Assam Mouloud
Nettat: Ay aqlalasssbeɛ bu tissas
Axelxal ablidiablidi
Kerhen-iyimeddenfell-ak
Ahatnnan-ak
Nekḥesbaɣ-k seglwali, seglwali
S yixef-ik ay ggulleɣ, ay ggulleɣ
Armi yi-teğğiḍweḥdi

Γefwass-nni mi iruḥwekyis
Mi nerrasslam-is
Netta iruḥnekkninṣubb-d, nṣubb-d
A tajeɛbubt n wegris
Yecbeḥweksum-is
Degwul-iwur t-yettifḥedd, yettifḥedd
Mi sliɣwi d-yebdernisem-is
Yewweḍ-d lexyel-is
Siwa imeṭṭi la nɛebbed, nɛebbed
Ay aqlalas !

Netta: Lḥara n baba d layas
Mi ɛeddaɣtilas
Ḥṣiɣlɣerba-w tḍul, lɣerba-w tḍul

Asmi i yebɣauɛessas
Nettmeẓrakulass
Nukni d leḥbabnedukul, nedukul
Ma d turatrabarlsas
Kulcibniɣfell-as
Rriɣ-as tablaṭ i wul, tablaṭ i wul

Nettat: Lɛeslama-inek a lbaburazegzawinurr
A win-ayeddelwiḥen, yeddelwiḥen
Sslamik-uzneɣawi-t lamaɛnasiweḍ-it
Awi-t akk i yeɣriben, i yeɣriben
Inni-yas i yitbir n ṣṣurɣur-k di leɣrur
Tewɛeryelli-s n medden, n medden
Ay aqlalas !

Netta: Ay ɣliɣ di lbir s lqeddleslakulaḥed
A yemmaqrib i-yečči, i-yečči
Lmujaɣur-i tẓeḍm-d iẓri-w yesredm-d
Di lɣerbaḥeddurnessin, urnessin
Ttxil-k a yuldekker-itRebbiuryeɣliḍḥedd
Ncallah adnezgersalmin, salmin

Nettat: Ay aqlalasssbeɛ bu tissas
Axelxalablidiablidi
Kerhen-iyimeddenfell-akahatnnan-ak
Nekḥesbaɣ-k seglwali, seglwali

S yixef-ik ay ggulleɣ, ay ggulleɣ
Armi yi-teğğiḍweḥdi
Ay aqlalas !
yaqlalassbeɛ bu tissas
Axelxalablidiablidi…

SIWEL 151844 OCT 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu