ALERTE / Le préfet (wali) de Tizi-Ouzou ordonne l’arrestation du président du MAK

16/06/2016 - 13:00

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Brahim Merad, premier représentant de l'administration coloniale arabo-islamique dans le département kabyle de Tizi-Ouzou, a ordonné hier soir l’arrestation du président du MAK, Bouaziz Ait-Chebib, ainsi que celle d’un certain nombre de responsables du mouvement souverainiste, dont Mouloud Hamrani et Boussad Becha, pour ce qui est de Tizi-Ouzou.

A Vgayet, trois membres du MAK, dont le président du Conseil national ont déjà été arrêtés à Melbou (Vgayet) hier avant d’être transférés au tribunal de Kherrata pour y être jugés pour des faits de «militantisme kabyle pacifiste».

En ordonnant l’arrestation du président du MAK, le préfet (wali) de Tizi-Ouzou sait très bien que cette arrestation, si elle venait à se concrétiser, provoquerait la colère, non seulement des militants et sympathisants du MAK mais aussi d’une écrasante majorité de kabyles.


ALERTE / Le préfet (wali) de Tizi-Ouzou ordonne l’arrestation du président du MAK
Que le préfet de Tizi-Ouzou soit assuré que si le Mouvement souverainiste kabyle est bien décidé à ne pas tomber dans le traquenard des services répressifs algériens qui cherchent coûte que coûte à l’entraîner dans la violence, il n’en restera pas pour autant les bras croisés, à attendre que sa direction et ses militants soient arrêtés les uns après les autres. Des actions résolument pacifistes, sont d’ores et déjà prêtes à être mises en application. En harcelant les militants du MAK, le régime colonial algérien ne fait que "booster" une militance kabyle qui, tôt ou tard, triomphera de son despotisme.

Il est à rappeler que l’ordre d’arrestation du président du MAK , en pleine célébration de la journée de la nation kabyle, intervient à la suite des événements de ces derniers jours en Kabylie. Ceux-ci ont été marqués par de graves émeutes à Larev3a N’At Iraten, à la suite des provocations de la police et de la gendarmerie algérienne et suite à l’arrestation du président du Conseil national du MAK, Mouloud Mébarki, et de deux autres militants de Vgayet (Bougie) Karim Megatli, dit Massinissa, et Amine Amrouche, tous les trois transférés au tribunal de Kherrata, dans le département voisin de leur lieu d’arrestation, à Sétif.

Visiblement, en cette période de trouble liée à la succession hasardeuse d’un président fantôme, la mafia d’Alger opte encore une fois pour une stratégie de provocation envers la Kabylie, faisant ainsi d’une pierre deux coups ; faire diversion en provoquant la Kabylie et en même temps tenter de pousser le mouvement souverainiste kabyle, foncièrement pacifiste, à « réagir » à la violence des services répressifs algériens pour ensuite justifier sa répression.

Quelles que soient ses provocations, le régime colonial d'Alger doit comprendre une bonne foi pour toute que le MAK ne se départira jamais de sa stratégie de non-violence mais qu'il ne se laissera pas faire pour autant.

Ce soir, un meeting du MAK est prévu à At-Dwala. Le régime colonial d'Alger pourrait bien provoquer encore une fois le Mouvement souverainiste kabyle. Mais qu'il sache que les militants se préparent à toute éventualité.

zp,
SIWEL 161300 JUN 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu