ALERTE : Empoisonnement des sources d’eaux des nomades par des patrouilles de l’armée malienne.

15/03/2013 - 21:48

TOMBOUCTOU-GOSSI-GAO (SIWEL) — Selon des témoins ayant assisté aux ratissages de l’armée malienne toujours en cours le long de l'axe Tombouctou, Gossi, Gao, plusieurs points d’eau utilisés part les nomades auraient été empoisonnés par les soldats de l'armée malienne.


Les puits du désert sont d'une nécessité vitale pour les nomades. (PH/DR/archives)
Les puits du désert sont d'une nécessité vitale pour les nomades. (PH/DR/archives)
Selon des témoins ayant assisté aux scènes de cauchemard que vivent les azawadiens depuis l’opération Serval qui a ouvert la voie aux soldats de l'armée malienne, « Après avoir torturés les hommes, les avoir ligotés, avoir violés des femmes, brûles les concessions, chargé les animaux et pillés les biens personnels, les soldats maliens et les milices qui les accompagnent empoisonnent tous les puits qu’ils considèrent pouvant être utiles aux nomades Maures et Touareg ».

Depuis le déclenchement de l'opération Serval décidée par la France, les soldats de l'armée malienne s'adonnent en toute impunité à des pratiques relevant des crimes de guerre et même de génocide. L’empoisonnement des puits exprime clairement le projet d’épuration ethnique de la zone qui demeure complètement fermée aux médias indépendants et aux ONG. Or, cela relève uniquement de la volonté de la France de François Hollande qui persiste à couvrir les graves crimes ethniques commis dans l'Azawad par une armée de putschistes sanguinaires.

nbb,
SIWEL 152148 MARS 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu