A tous les peuples d’Algérie : « Les vrais patriotes ? C’est nous, les kabyles ! »

11/05/2016 - 00:25

CONTRIBUTION (SIWEL) — A tous ceux qui veulent donner au peuple kabyle une leçon de patriotisme... Si vous voulez savoir qui sont les vrais patriotes, nous vous répondons : Les vrais patriotes ? « C’est nous les kabyles » ! Nous avons joué le jeu de l’unité en 1954, et qu’avons-nous eu en retour ? La dictature arabo-algérianiste ! Mais cette fois-ci, nous commencerons d’abord par libérer la Kabylie… et pourquoi pas l’ensemble des peuples de Tamazgha centrale que vous dénommez « Algérie ». Et si nous recevons une aide « extérieure » « Ccah Yehwayagh ! »


Le secrétaire général du RND Ahmed OUYAHIA attaque les nationalistes kabyles et qualifie Dda Ferhat de « mercenaire à la solde d’intérêts étrangers», assurant que «les Algériens n’accepteront jamais qu’il soit porté atteinte à l’unité nationale». «Dans une guerre classique, on trouve des mercenaires et dans une guerre subversive, on trouve aussi des mercenaires et je trouve que Ferhat Mehenni, malheureusement, à son âge avancé, s’est retrouvé comme un mercenaire d’une cause étrangère et non pas un mercenaire d’une prétendue cause de la Kabylie», assène-t-il, en affirmant qu’«il existe aujourd’hui des forces étrangères qui ont des comptes à régler avec l’Algérie et aussi des Algériens qui ont pris position contre leur pays».

Le derboukiste Amar SAÏDANI son homologue du « FLN anhistorique post 62 » donc celui des arabo-algérianistes - à ne pas confondre avec un jeu de mot hasardeux du type « âne-historique » - Le derboukiste zélé tout comme son confrère « conducteur de cars » OUYAHIA n’économise pas non plus ses coups sur la derbouka envers les nationalistes patriotes kabyles. Ce triste Sire qui est allé jusqu’à trainer dans la boue le général Toufik devant le monde entier. Du jamais vu dans l’histoire des services secrets de tous les pays. C’est que Toufik est un « empêcheur de voler des ronds ». Même si on sait que les nationalistes kabyles ne peuvent pas dédouaner «le reb Dzayer d’origine kabyle » eu égard à son engagement démocratique et au grand bien qu’il a fait pour sa région d’origine. Ai-je besoin de préciser ici que je suis un tant soi peu ironique ? D’autant que c’est à lui que nous devons de compter l’un des meilleur ennemis du peuple kabyle au poste de président en situation d’handicap et donc premier responsable du Printemps Noir.

Non Messieurs ! Dda Ferhat est un patriote de tous temps. Un fils de chahid et surtout un kabyle digne de ce nom avant la création du MAK en 2001. Et Dda Ferhat demeure un patriote mais cette fois-ci kabyle car c’est à lui qu’on doit d’avoir brisé le Tabou Suprême : l’indépendance de la Kabylie. Non, l’Algérie n’a pas à donner de leçon de patriotisme à la Kabylie. Et encore moins à notre Amghar né à Illulen Umalu. Oui « Amghrar », car Dda Ferhat mérite ce nom de sage. Chez nous en Kabylie, il n’y a pas de prophètes et encore moins de place au culte de la personnalité. Y compris pour nos regrettés Dda Lwenas et Dda Lmulud que nous chérissons.

Oui je le dis haut et fort pas de leçon de patriotisme à recevoir car les vrais patriotes ce sont nous les kabyles. Nous sommes les véritables héritiers du 1er novembre et du 3 juillet 1962. Nous faisons honneur à la Guerre de Libération de Tamazgha centrale et à tous ses martyrs. Nous sommes les descendants de ceux qui sont morts pour libérer la patrie. Notre seul tord, c’est de ne pas avoir lutté seulement pour notre seule liberté. Mais aujourd’hui, nous prenons en main les destinées de la Kabylie pour la libérer de l’emprise de ces tristes sires. Oui, je dis haut et fort - dans une langue empruntée certes - que les vrais patriotes ce sont les kabyles. Mais cette fois-ci nous concentrerons d’abord et avant tout nos efforts à la Libération de la Kabylie… Car nous sommes avant tout fidèles et loyaux envers notre Patrie : « Tamurt Negh ! ». Et si nous recevons une aide « extérieure » - « Ihwa Yagh ! » si tant est que ce soit le cas ?

Les vrais patriotes ? : « C’est nous les kabyles ! ». Car nous voulons la Libération « pacifique » et donc nécessairement « Politique » pour la Kabylie et pourquoi pas l’ensemble des peuples de Tamazgha centrale que vous dénommez « Algérie ». Amazighophones (Aures, Mzab, Wergla, chenwa, touareg, kabyle de l’Ouest..) ou pas (Cirta,Aannaba, Wehran, Tala Yensen, Sahara…). Tout est mieux que de voir cette mort que vous programmez pour l’ensemble de ces peuples. Nous avons conscience qu’en la matière vous réservez une place de choix à la Kabylie. Oui le temps de la Libération a sonné et cette fois, il sonne en Kabyle. Si vous voulez savoir qui sont les vrais patriotes, nous vous répondons :

Les vrais patriotes ? : « C’est nous les kabyles » ! Cette fois-ci nous commencerons d’abord par libérer la Kabylie… Nous avons joué le jeu de l’unité en 1954, et qu’avons-nous eu en retour ? La dictature arabo-algérianiste et un Harki avec un grand H, président de la République. Une guerre des sables fabriquée et téléguidée avec la complicité d’un Roi chorfa marocain pour désarmer les patriotiques Wilaya III et IV ? « Heureux donc les martyrs qui n’ont rien vu ! Mačči d tidett waya a Dda Bessaoud ? ». Des centaines de milliers de morts, pour recevoir des coups de matraques sur la bouche parce qu’on parle Kabyle dans l’Algérie de Pinochet ? « Heuu pardon ! Vɣiɣ a-d iniɣ Boumediene. Sameh iyi a Oulahlou !». Une Algérie où même un chien a le droit d’aboyer du moment qu’il aboie en arabe ? Une Algérie où un oiseau mourra décapité s’il s’avise de chanter le printemps en kabyle ! « Mačči d tidett waya a Dda Lounis ? » Une Algérie où il est interdit et honteux de parler l’algérien ? Au diable et aux Gémonies un tel pays ! Au diable et aux Gémonies, une Algérie où même le Soleil couchant doit se coucher à l’Est ! « Mačči d tidett waya a Dda Lwennas ? »

Les vrais patriotes ? : « C’est nous les kabyles ! ». Car nous n’avons eu de cesse de faire trembler votre dictateur suprême. Boumediene alias Mohamed BOUKHAROUBA, qui a trahi l’esprit de la Révolution en faisant disparaitre la mémoire d’un Abane, d’un Amirouche, d’un Si Lhouès ou encore d’un colonel Lotfi. « Mačči d tidett waya a dda Nordine ? ». Un pseudo Houari qui a emprisonné toute sa vie durant un homme d’Etat démocrate et sincère, comme Ferhat ABBAS. Qu’aurait été l’espace algérien avec un tel homme à sa tête ? Un kabyle derjaphone (Jijel) mais malheureusement pour lui un kabyle quand même. Et qui aura été d’une loyauté sans faille envers sa Patrie. Un Boumé d’origine kabyle qui ne cessera de diaboliser la Kabylie pour cacher sa couardise, ses peurs et sa psychopathie. « Lamaɛni tura nezra, afus n tqavact seg negh ! Mačči d tidett waya a Si Muhend ?»

Les vrais patriotes ? : « C’est nous les kabyles ! ». Tafsut imazighen en 1980, ce printemps démocratique par Excellence. Pas comme ce prétendu printemps aux accents orientaux. Un vrai printemps cette fois-là qui mènera en droite ligne sur un automne algérien en 1988. Mais un automne qui sera instrumenté qui mènera au raz de marée islamiste de 1991. Un espace algérien mis à feu et sang pendant toute une décennie par ces mutants dont seules l’Ecole algérienne et les zaouïas de l’Ouest ont le secret de fabrication. A feu et à sang par un Pouvoir qui veut se maintenir à tout prix. Même ces mutants « islamistes » ont été utilisés pour perpétuer le règne de l’infamie. Et en récompense, ces fous de Dieu reçoivent une Concorde scélérate et une bonne partie du gâteau de l’économie d’importation et de bazar. Chaque pouvoir fabrique tôt ou tard l’artisan de son malheur : « Kul Fer3un issa Mousa-s ! ». « Mačči Akka ayi id lehsav-is a Si Moh ? Mulac an muqel as n 3awed lehsav ! ».

«Oui les vrais patriotes, ce sont nous les kabyles ». Et pour ce patriotisme sans faille quelle récompense avons-nous eu ? Un printemps en 2001 qu’un régime colonial noircira par des tirs à balles explosives sur nos enfants excédés ? « Mačči d tidett waya a Dda Ferhat ? ». Cette terre algérienne devenue Ard Arabi, terre arabe sous le règne d’un président en situation de handicap dont on abuse de la faiblesse. Cet Abdelaziz BOUTEFLIKA qui a volé l’Algérie dans le dos de Boumé ? « Semeh iyi daɣen a Oulahlou bɣiɣ a-d iniɣ Pokémon ». Cet espace algérien où les voleurs cachés derrière ce Pokémon en fauteuil roulant détournent vers la Suisse des milliards, mais qui cette fois-ci ne se comptent plus en dinars. Quelle réaction de la part des peuples algériens affables, sans volonté aucune, à l’image de ce président mort et vivant à la fois ? Aucune ! Mais émus devant un bon match de foot et plus émus encore quand un palestinien par trop imprudent tombe et se foule la cheville à Tel Aviv. Sans compter Tamazight nationale en 2003 puis à moitié officielle en 2016 ? Et les kabyles dans tout ça ? Des algériens mais des algériens à moitié seulement ! « Mačči d tidett waya a Dda Idir ? ». La coupe est pleine, votre Tamazight officielle, on n’en veut pas ! « Jmaa Liman ad iyi gzem ad nawi l’indépendance, tevɣam neɣ ala ! Aya mačči d tidett a dda Vuaâziz ? ».

« Oui les vrais patriotes, ce sont nous les Kabyles ». Nous avons planté le drapeau à Sidi Ferruch le 3 juillet 1962. Deux jours avant que ce harki de Ben Bella ne revienne d’Egypte tout juste après sa sortie de prison. Un kabyle serait retourné directement dans son village après des années de prison dans les geôles de la France coloniale. Un Kabyle n’aurait jamais retardé la proclamation de l’Indépendance ne serait-ce que d’un jour. « Mačči d tidett waya a Dda Mohand n At Wizgan ?».

« Oui les vrais patriotes, ce sont nous les Kabyles ». Nous luttons pacifiquement « cette fois-ci » afin de proclamer d’abord « cette fois-ci » l’indépendance de la Kabylie. Et s’il reste de vrais patriotes sincères, héritiers de Ben Boulaïd, du colonel Lotfi, de Ben M’Hidi ou de Ali la Pointe, ne doutez pas d’une chose : les kabyles en tant que peuple, Tamurt en tant que Patrie, Taqvaylit en tant que langue et philosophie, la Kabylie en tant que nation et pays n’aura de cesse de défendre son indépendance totale vis-à-vis de qui que ce soit. Sans oublier qu’elle fera toujours honneur à l’espace qui l’a vue naître : Tamazgha centrale. « Mačči d tidett waya a Dda Lmulud ? ».

A tous les peuples algériens « Oui je vous le dis ! Oui je vous le répète, le patriotisme sans faille des kabyles est un fait qui s’impose à toutes et à tous ! ». Mais ça vous le savez déjà… « Mačči d tidett ay Iqvayliyen ?».
Vive les Archs républicains ! Vive la Kabylie Indépendante !

Salem AT SEYD

SIWEL 110400 MAI 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu