A l'ombre de l'opération Serval: Silence...on massacre, on torture, on viole et on assassine dans l'impunité

19/03/2013 - 00:14

BAMAKO (SIWEL) — Une information désespérée (et désespérante) est parvenu aujourd'hui à notre rédaction. Elle concerne des actes de tortures commis, à l'ombre de l'opération Serval, par les "autorités maliennes" de transition, c'est à dire les putschistes de mars 2012, contre des civils touaregs. L'armée malienne poursuit en toute impunité les massacres, les tortures, les viols et les assassinat sans aucune réaction de l'armée française partie prêter " main forte" au Mali afin de recouvrir son autorité sur un territoire qui n'est pas le sien. Nous reproduisons le message reçu dans son intégralité en retirant toutefois le nom de notre source pour des raisons évidentes de sécurité.


Massacre, torture, viol et les assassinat à l'ombre de l'Opération Serval.(PH/DR)
Massacre, torture, viol et les assassinat à l'ombre de l'Opération Serval.(PH/DR)
Six (6) bergers nomades arrêtés a Léré il y a environ un mois, déférés a Segou dans un 1er temps pour y être tortures à l'acide sulfurique a la recherche d'aveux, et puis transférés a Bamako il y a quelques jours, au Camp 1 de la Gendarmerie de Bamako où ils sont entrain de mourir en silence.

Voici les noms des cinq personnes arrêtées au marche de Léré :

- Moctar Ag Baha
- Ibrahim Ag Moussa
- Oumar Ag Ayass
- Ag Intahana
- Ag Halakoreye
- Un autre berger qui les accompagnait

Selon les informations reçues ce matin, ils seraient arrives a Bamako, gardés discrètement au Camp 1 de la gendarmerie de Bamako et sont soignés en cachette car tortures a l'acide sulfurique sur les mains et sérieusement tabassés.

Ils ont été injustement accusés de faire parti des "islamistes" et des "bandits armes" [NDLR: c'est à dire les Touaregs dans le jargon malien], alors qu'ils étaient juste venus vendre leur bétail au marche de Léré accompagnes d'un autre berger arrêté lui aussi.

Ils ont été dépouillé de leur argent, 3 millions CFA pour certains et 500.000 pour d'autres, etc, principal motif inavoue de leur arrestation?

Ils n'ont pas eu droit a la visite d'un avocat, et leurs familles présentes a Bamako n'ont pas eu droit aux visites non plus, ne serait ce que pour avoir de leurs nouvelles.

SIWEL 190014 MARS 13

NDLR: pour rappel, plus de 200 personnes ont été assassinées par l'arme malienne depuis le déclenchement de l'opération Serval. Ces 200 victimes connues ne sont que la face cachée de l'iceberg




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche