8 mars et hommage à Fadhma N Summer : Arrestation de militants du MAK à Aqvil

08/03/2016 - 11:19

AQVIL (SIWEL) — Un groupe de militants du MAK d’Aqvil, partis de la commune de Yattafen, ont été arrêtés à un barrage de la gendarmerie algérienne au lieu-dit Djemaa.

Après les avoir arrêtés arbitrairement, les gendarmes leur ont retiré leurs papiers pour les empêcher de se rendre à At Yiraten où la confédération MAK de cette région a organisé un hommage à Fadhma N Summer à l’occasion du 8 mars.


 8 mars et hommage à Fadhma N Summer : Arrestation de militants du MAK à Aqvil
Parfaitement conscient de l’importance de la symbolique d’une telle action, l’Etat algérien entend priver le peuple kabyle de ses principaux symboles. En effet, en 1857, lorsque Fadhma n Summer pris la tête de la dernière résistance contre le colonialisme français, la Kabylie était encore indépendante et ne faisait nullement partie des possessions coloniales françaises dans le nord de l’Afrique, comme en atteste la lettre du général français Schneider, ministre et secrétaire d’Etat à la guerre, en date du 14 octobre 1839, portant création de l’appellation officielle «Algérie»

Fadhma N Summer, dernière Chef de la résistance kabyle, avant son annexion à l’Algérie par la France en 1857, est un symbole historique fort de l’indépendance de la Kabylie et de l’antériorité naturelle de la Kabylie par rapport à la création coloniale et artificielle qu’a été l’Algérie. C’est pour cette raison que Fadhma N Summer, longtemps ignorée par l’Etat algérien, devient subitement très importante.

En effet, avec l’avancée du MAK dans les rangs de la jeunesse kabyle et la réappropriation de la mémoire et de l’identité kabyle qui en découle forcement, il est devenu urgent pour l’Etata arabo-islamique algérien de faire de l’héroïne kabyle, Fadhma n Summer, une «résistante algérienne», et comme la constitution algérienne stipule que l'Algérie est une "terre arabe"...

Les hommages à la résistante kabyle sont soit sabotés, comme par exemple avec le film pour le moins affligeant de Belkacem Hadjadj, ou bien dévoyés et pervertis à la sauce islamiste comme ce fut le cas le 8 mars 2013 où le Bachagha Ould Ali Lhadi organisa un véritable hold-up sur Fadhma N Summer en attribuant la célébration de « la journée de la femme » à l’association arabo-islamiste « El irsha Wa El islah », affiliée au parti islamiste de l’exécrable Nahnah, et ce, dans les locaux de la Maison de la Culture Mouloud Mammeri…c’est dire !

Ceci expliquant cela, l’arrestation des jeunes militants du MAK en route pour rendre hommage à l’héroïne kabyle Fadhma n Summer tombe sous le sens. En revanche, si le chef terroriste Madani Mezrag avait décidé d’aller souiller de sa présence les sommets hautement symbolique des At –Yiraten, nul doute qu’un convoi militaire aurait été déployé pour assurer la sécurité du chef terroriste et lui permettre d’aller déshonorer le 8 mars, journée de la femme, pour aller apprendre aux femmes kabyles « les valeurs et les bonnes mœurs» prônées par sa doctrine terroriste qui coûta la petite bagatelle de 200 000 victimes, assassinées "fi sabil llah"

cdb/zp,
SIWEL 081119 FEV 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu