Algérie coloniale

20 Avril : diffamation, piratage et perturbations tous azimuts par les autorités algériennes

REPORTAGE (SIWEL) — La panique de l’Etat algérien et de ses relais locaux s’est accentuée à l’approche des marches du 20 Avril pour l’indépendance de la Kabylie. En plus des dizaines d’arrestations des militants du MAK-Anavad, le pouvoir algérien a organisé des troupes aussi bien sur le web, dans les médias que sur le terrain dans l’espoir de contrecarrer les marches du Peuple kabyle pour son indépendance. Et souvent en prenant les kabyles pour des ignares.

Pour des médias algériens, la marche du 16 avril à Paris a été un échec : 

La presse française a, pour la deuxième année consécutive, boycotté la marche du peuple kabyle pour son indépendance. Quant à la presse algérienne, quand elle en parle, c’est pour dire des contre-vérités ahurissantes. Malgré une foule de plusieurs dizaines de milliers de personnes qui a marché pour l’indépendance ce 16 avril à Paris, des médias algériens ont osé parler d’un échec. Des dizaines de vidéos et des centaines de photos circulent sur le web et démontrent la capacité de la diaspora kabyle à se rassembler pour les intérêts suprêmes de la Kabylie.

Piratage et diffamation sur le web :

A la veille de la marche de la diaspora, soit le 15 avril, le compte facebook de Mass Ahmed Haddag a été piraté ainsi que la page « Le réseau Anavad ». Cette dernière a été alors détournée pour appeler à une contre-marche à Tizi Wezzu pour ce 20 avril, reprenant le même itinéraire et le meme horaire que la marche du MAK-Anavad. En plus, la page piratée a usé de propos diffamatoires à l’gard de Mass Ahmed Haddag, du Premier ministre, Lhacène Ziani, et d’autres responsables du mouvement.

Nous avons compté, également, 7 nouveaux profils Facebook (il y en a sans doute plus que ça) qui ont été créés et qui eux-même ont créé plusieurs pages et qui passent leur temps à porter atteinte aux différents responsables du mouvement à travers une diffamation coordonnée. A savoir que chacune de ces plusieurs pages reprenait la même contre-vérité pour espérer lui donner plus de crédit.

Il faut dire que cette stratégie n’a pas fonctionné pour autant. Tout le monde sait qu’une même personne peut créer des dizaines de pages sur Facebook et raconter ce qu’il veut. Des tentatives de déstabilisation qui n’ont pas déconcentré les militants souverainistes, qui, pendant ce temps, sillonnaient la Kabylie avec des affiches appelant à des marches pour ce 20 Avril.

Des tentatives de perturbation sur le terrain :

La police algérienne a été totalement mobilisée ces derniers temps pour surveiller les militants du MAK-Anavad. Plusieurs d’entre eux, notamment des membres de l’exécutif, ont le droit à des agents attitrés qui les suivent partout. Les militants sont souvent filmés et pris en photo lorsqu’ils collent leurs affiches le jour. La nuit, la police les arrache.

Les nombreuses arrestations n’étaient pas non plus de nature à perturber les militants dans leurs préparatifs. En effet, les appels du MAK-Anavad aux citoyens d’Aqvu, le 15 avril, et ceux de Bouzeguene, hier, 18 avril, ont eu un echo favorable. Ce qui a permis aux militants des autres régions de continuer leur préparatifs et ne pas se laisser distraire ni intimider par ces arrestations.

Tout comme l’année passée, les associations agréées par les autorités coloniales ont été encouragées à faire des activités dans les quartiers et les villages ce 20 Avril afin d’occuper la population et l’empêcher d’aller marcher.

En somme, la stratégie des autorités coloniales pour contrecarrer les marches du 20 avril ressemble à celle du 20 avril 2016, bien qu’elle ait mobilisé plus d’agents de l’état algérien cette année. Cela n’a pas empêché pour autant la marche du 20 avril 2016 d’être grandiose. Verdict demain.

nbb
SIWEL 190834 AVR 17

Haut