20 avril : des milliers de manifestants pour l'autonomie, l'amazighité et contre le vote

20/04/2012 - 14:49

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Des milliers de Kabyles ont manifesté ce 20 avril commémorant le 32e anniversaire du Printemps berbère et le 11e anniversaire du Printemps Noir.


Munis de centaines de drapeaux kabyles, la grande marche des Kabyles composée des militants et sympathisants du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie et ceux du Rassemblement pour la culture et la démocratie a été un moment fort de commémoration mais aussi de rappel que la revendication de l'autodétermination du peuple kabyle pour les uns et de l'amazighité pour les autres sont toujours de vigueur.

La marche nationale kabyle, qui avait démarré avec les marcheurs du MAK suivis de ceux du RCD du campus universitaire Hasnaoua vers l'ancienne mairie, s'est déroulée dans un calme total si on excepte la forte tension qui a régné brièvement au passage des milliers de manifestants devant le commissariat de Tizi-Ouzou sis au quartier les Genets. Là, quelques altercations ont été vite étouffées par les militants du MAK qui craignaient un débordement.

Les slogans des deux longues files du MAK et du RCD se résumaient pratiquement à la revendication d'une large autonomie, à l'officialisation de la langue amazighe mais surtout au rejet des élections législatives. "Ulac l'vut ulac", "Imazighen", "pouvoir assassin", "Azawad", "assa azekka Matoub Yella Yella" étaient entre autres les slogans criés. Des drapeaux de l'Azawad, des banderoles soutenant les Amazighs de Libye ont été présents dans la marche.

La forte mobilisation d'aujourd'hui des Kabyles s'est terminée sans incident bien que la présence des policiers et gendarmes attisait la colère des manifestants.

Arrivés à l'ancienne mairie, les cadres du MAK ont pris a parole pour rappeler leur soutien au nom de leur mouvement et au nom du Gouvernement provisoire kabyle au dirigeants du MNLA qui ont proclamé la République de l'Azawad. Ils ont réitéré leur « rejet de toutes les élections organisées unilatéralement par le pouvoir algérien » et leur détermination à œuvrer dans le sens de«  l'autodétermination de la Kabylie ».

A quelques mètres en arrières, les cadres du RCD à leur tête le président Mohcine Belabbas ont également réaffirmé leur appel au rejet des législatives du 10 mai prochain et à l'officialisation de tamazight.

ms
SIWEL 201440 AVR 12





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu