20 avril / Les islamistes et autres racailles politiques algériennes ne sont pas les bienvenus !

14/04/2015 - 18:39

KABYLIE (SIWEL) — Dans la mémoire du peuple kabyle, le 20 avril constitue une date hautement symbolique qui cristallise à la fois l’éveil identitaire amazighe du printemps de 1980 et le massacre collectif perpétré par l’Etat algérien contre le peuple kabyle au printemps noir de 2001. Par conséquent, le 20 avril ne peut pas être dévoyé pour servir des intérêts contraires à ceux du peuple kabyle, le 20 avril ne peut pas servir de strapontin à des obédiences satellitaires de l’Etat algérien issues des mouvances « khobzistes », ou aux alliances absurdes et honteuses de type laïco-islamistes


NON !!! La mafia algérienne et les criminels islamistes ne sont pas les bienvenus en Kabylie (PH/DR)
NON !!! La mafia algérienne et les criminels islamistes ne sont pas les bienvenus en Kabylie (PH/DR)

Dans la mémoire du peuple kabyle, le 20 avril constitue une date hautement symbolique qui cristallise à la fois l’éveil identitaire amazighe du printemps de 1980 et le massacre collectif perpétré par l’Etat algérien contre le peuple kabyle au printemps noir de 2001.

Doublement symbolique pour le peuple kabyle, le 20 avril est synonyme des ardentes inspirations du peuple kabyle pour le recouvrement de sa liberté, de sa dignité et de son authenticité. Des aspirations qu’il a chèrement payé notamment au cours du printemps noir de 2001 où pas moins de 128 kabyles ont été liquidés à l’arme de guerre, avec des balles explosives, allant même jusqu’à pourchasser les victimes jusque dans les hôpitaux.

Par conséquent, le 20 avril ne peut pas être dévoyé pour servir des intérêts contraires à ceux du peuple kabyle, le 20 avril ne peut pas servir de strapontin à des obédiences satellitaires de l’Etat algérien issues des mouvances « khobzistes », ou aux alliances absurdes et honteuses de type laïco-islamistes. Les affairistes algériens de type Louisa Hanoune et les islamistes, terroristes notoires, de type Ali Djeddi, devenu « fréquentable » par la grâce de certain « démocrates kabyles » sont les pires ennemis de la Kabylie et ils y sont indésirables !

Si le 18 avril 2015, la maison de la culture Mouloud Mammeri a été mise à la disposition de Louisa Hanoune, une raciste notoire dont la haine du kabyle suinte de tous les pores, ce n’est point le peuple kabyle qui l’y a invitée mais bien un traitre « non repenti » du nom de Ould Ali El Hadi ;

Si des islamistes égorgeurs prétendument « repentis » ont été admis comme partenaires politiques pour une hypothétique « transition démocratique », ce n’est point le peuple kabyle qui a pris l’initiative, pour le moins malheureuse, de les réhabiliter, mais bien les partisans de l’alliance laico-islamiste contre-nature, et suicidaires par définition.

La partie laïque de cette absurde alliance n’est pas sans savoir que la « transition » sera de courte durée dans sa version « démocratique », leurs rencontres ayant déjà l’obligation, « non négociable » de commencer par des versets coraniques, de s’exprimer exclusivement en arabe et d’éviter les sujets qui fâchent. Autrement dit, éviter la question des libertés et des égalités, en particulier celles des langues, des identités et des femmes …pour de ne pas « fâcher » les honorables alliés, égorgeurs « repentis »

NON! Le 20 avril appartient au peuple kabyle car le 20 avril 1980 symbolise l’éveil identitaire et la prise de conscience d’une injustice coloniale où, par la force, un Etat illégitime impose à un peuple millénaire une langue, une identité et une culture qui n’est pas la sienne. Le 20 avril 2001 symbolise pour le peuple kabyle la confirmation de sa condition de peuple colonisé combattu à l’arme de guerre par une force d’occupation militaire.

Le 20 avril n’a rien à voir avec les magouille de la mafia politico-financière algérienne, Louisa Hanoune n’a pas sa place à Tizi-Ouzou. Ell est un ennemie déclarée du peuple kabyle, elle doit être traitée comme telle. Ould Ali El Hadi porte déjà le seau indélébile de l’infamie. Son nom est méprisé de tous, y compris de ses propres employeurs.

Quant à ceux qui veulent sacrifier la Kabylie pour sauver cette l’Algérie, membre de la ligue arabe et de la ligue islamique, cette Algérie qui combat avec acharnement une civilisation millénaire par le crime et le mensonge, cette Algérie-là les récompensera de la même manière qu’elle a récompensé Abbane, Krim et tant d’autres.

Le berbériste Bennai Ouali avait pourtant bien averti l’algérianiste Abbane par une phrase prophétique : « en creusant ma tombe, tu creuses aussi la tienne »…la suite tout le monde la connait ! …

Et que les kabyles égarés reviennent à la raison avant qu’il ne soit trop tard «pour eux» car pour ce qui concerne la nation Kabyle, LE PEUPLE KABYLE EST EN MARCHE VERS SA LIBÉRATION

Amayas

SIWEL 141839 AVR 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu