2 000 militaires algériens déployés pour retrouver un seul citoyen français mais pas un seul pour 100 kabyles

24/09/2014 - 16:56

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Depuis près de 10 ans que la Kabylie est livrée pieds et poings liés à l’insécurité, au banditisme et au terrorisme, sans que l’armée algérienne, pourtant omniprésente en Kabylie, n’ait jamais levé le petit doigt pour tenter de retrouver les nombreuses victimes d’enlèvements, voilà que l’Etat algérien ordonne le déploiement de pas moins de 2000soldats pour retrouver un seul citoyen français. Ce n’est pas que la vie d’un randonneur français ne vaille pas la peine d’être sauvée mais de là à ce que la vie d’une centaine de kabyles ne vaille pas la vie d’un seul français. Eh bien cela soulève tout de même quelques questionnements sur la valeur de la vie humaine, selon son lieu de naissance… et bien d’autres questions encore.


2000 soldat algériens déployés pour retrouver Hervé Gourdel ( PH/ Le Figaro)
2000 soldat algériens déployés pour retrouver Hervé Gourdel ( PH/ Le Figaro)
Ainsi il y a quelque 2 000 militaires algériens, soutenus par une centaine d'hommes des forces spéciales françaises (parachutistes et GIS), qui mènent une grande opération de ratissage dans les montagnes de Kabylie, pour tenter de retrouver Hervé Gourdel, kidnappé dimanche dernier par un groupe terroriste affilié à l’Etat islamique.

Il est tout de même étrange qu’une Armée « Nationale » et « Populaire » déploie 2 000 hommes pour retrouver un seul citoyen français alors qu’elle n’en a jamais déployé un seul pour retrouver la centaine de citoyens kabyles kidnappés au cours de ces 10 dernières années. Il faut rappeler, à toutes fins utiles, que ce sont les populations locales de Kabylie, seules, qui ont organisé des battues pour retrouver les otages et jamais l’armée algérienne.

Il y a aussi lieu de préciser que les enlèvements récurrents d’entrepreneurs kabyles, ou de citoyens de quelques nationalité qu’ils soient, ne devraient pas être possible en Kabylie, celle-ci étant quadrillées par des centaines et des centaines de campements militaires et tout autant de barrages de contrôles qui rendent d’ailleurs la circulation pénible, du moins pour les usagers, car visiblement les terroristes disposent d’une étonnante liberté de mouvement …

Mais pour revenir à cet enlèvement qui arrive tout de même à un moment pour le moins propice puisqu’il coïncide avec le déplacement de François Hollande, au siège de l’ONU ; et ce, dans le cadre de la lutte contre l’Etat islamique. Mais ce n’est pas tout, car l’enlèvement coïncide aussi avec le plaidoyer du premier ministre français, Manuel Valls, tenu aujourd’hui même devant le parlement français, pour justifier l'engagement militaire de la France contre l’Etat islamique en Irak, dont il convient, au passage, de rappeler que c’est tout de même grâce au « soutien logistique » occidental, dont celui de la France, qu’il a aujourd’hui une telle capacité de nuisance.

Et le comble de toute cette sordide histoire de terrorisme et de lutte contre le terrorisme, c’est que c’est avec l’Algérie, le Qatar et l’Arabie saoudite que les grands justicier français et américains comptent combattre un fléau qu’ils ont ensemble mis en selle !

Il faut croire que le sort d'’Hervé Gourdel était scellé d'avance. Malheureusement pour lui, il aura payé, lui aussi, les frais de la politique franco-algérienne.

cdb,
SIWEL 241656 SEP 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu