11ème édition du festival Tamazgha à Marseille

22/06/2016 - 21:07

L'association Sud Culture organise la onzième édition du festival Tamazgha qui se déroulera les vendredi 24 et samedi 25 juin 2016 à partir de 22h au théâtre de La Sucrière à Marseille. Plusieurs artistes seront présents à l’événement.


Le Festival Tamazgha est produit par Sud Culture, une association créée par des passionnés de musique réunis autour d’un projet de valorisation de patrimoine musical et culturel nord-africain, en particulier Berbères.

Entre mémoire des traditions et métissages actuels, le festival se déroule selon un concept d’expression partagée, mêlant professionnels et amateurs, musiciens et mélomanes, petits et grands.

Le festival illustre depuis onze années la volonté de l’association de rendre la culture accessible à tous, en offrant une programmation ambitieuse réunissant valeurs montantes et artistes confirmés.

INFOS PRATIQUES :
Réservation: points de vente habituels (fnac, carrefour, auchan, cultura...)
Billetterie en ligne sur le site du festival: www.festivaltamazgha.org
Renseignements : SUD CULTURE 04 91 03 08 86
Adresse du festival : 246 rue de Lyon 13015 Marseille

Tarifs :
- PREVENTE: 10€ (gpe) / 15€ (solo)
- SUR PLACE: 20€

Le vendredi 24 juin : AKLI D et Belaïd ABRANIS

Belaïd BRANIS : est un chanteur à la fois original et talentueux qui a su créer une identité et un univers musical propre. Fils de Karim Abranis, Belaid est très vite influencé par son père et se met très tôt à la guitare. Il adopte la musique rock comme moyen d’expression et se construit une double culture musicale : Le rock n’roll avec sa rage, son outrance et son électricité et la chanson kabyle plus portée vers le verbe et la mélodie.

AKLI D : Troubadour des temps modernes, AKLI D, artiste berbère, a parcouru les places publiques, banjo ou guitare à la main, s'initiant aux musiques de tous horizons. Sensible au monde qui l'entoure et épris de fraternité AKLI D chante l'exil, la femme, la liberté, avec un discours poignant, et des musiques très enjouées. Son deuxième album, Ma Yela, a fait de lui un artiste d'envergure internationale. Sa musique est tout aussi nomade que lui: chaâbi, rock, folk, afroreggae...son univers n'a pas de frontière.

Le samedi 25 juin : Hamid MATOUB, Fasia KATI et Ghani HAMMAD

Par et de Fasia KATI le spectacle « Assif, rivière de femmes ». De la source à l'aval, telle l'eau, la femme va, vit et devient. La rivière la mangera t- elle ? ou la laissera t- elle vivre en liberté ? Entre danses berbères et danse libre, un personnage évolue le long de cette voie bleue, évoquant différents archétypes féminins : femme nature, femme résistante, femme mère, femme prêtresse, femme séductrice … Ce solo, qui invite à une exploration méditative aux confins du féminin, navigue dans les émotions et les énergies portées par des sons berbères anciens comme réinventés.

Ghani HAMMAD: A travers la musique de Cherif Kheddam et de Takfarinas dans laquelle son enfance baigna, Ghani HAMMAD développe un style musical novateur. On retrouve dans sa musique l’influence châabi sur fond de chant amazigh.

Et enfin comme un parfum de notre regretté MATOUB Lounes mais aussi un artiste confirmé et complet :

Auteur, compositeur et interprète, Hamid MATOUB est issu d'une famille artistique. Il commence dans la chanson dès l'âge de quinze ans en se produisant dans les fêtes, influencé par les grands maîtres du chaâbi comme par exemple El Anka ou El Hasnaoui, Hamid MATOUB, chanteur kabyle ancré dans la désormais tradition du chaâbi renouvelé par son cousin Lounès MATOUB, vient de sortir un nouvel album en Algérie. Il présente dans ce dernier opus, une palette de créations de son cru, musiques et paroles. Une variété de thèmes est chantée avec une sensibilité particulière sur une empreinte poétique originale.

sas
SIWEL 222237 JUN 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu