02 novembre : Journée nationale de l'étudiant kabyle

02/11/2012 - 00:22

KABYLIE ( SIWEL) — Les étudiants kabyles célébreront vendredi 02 novembre leur journée nationale, instituée par le Gouvernement provisoire kabyle en exil.


L'étudiant kabyle Kamel Amzal et sa tombe à Tiferdud, Kabylie (PH/TAMURT/ST)
L'étudiant kabyle Kamel Amzal et sa tombe à Tiferdud, Kabylie (PH/TAMURT/ST)
En effet, cette date a été instaurée par le décret n° GZM/2010/18/ASAN/10 du 18 octobre 2010, paru dans le Journal Officiel de l'organe exécutif kabyle.

L'an dernier, des bus transportant une délégation d'étudiants kabyles avaient pris la direction de Ain El Hammam pour se recueillir à At Vuyusef, sur la tombe de Kamel Amzal, l’une des premières victimes des intégristes arabo-islamistes algériens, assassiné le 02 novembre 1982, à la Cité universitaire de Ben Aknoun, Alger.

Cette année encore, le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK) dépêchera une importante délégation, à Aïn El Hammam, ce vendredi 02 novembre, qui coïncide avec la journée nationale de l’étudiant kabyle, pour se recueillir sur la tombe de l’étudiant martyr Kamel Amzal. La délégation du MAK, dont des membres du Comité exécutif, des militants et de nombreux étudiants Kabyles sera conduite par son président Bouaziz Ait-Chebib.

Kamel Amzal, dit Maǧid At Waεmar, né le 13/10/1962 à Tiferdud, en Kabylie, s’opposait ouvertement au diktat des Frères musulmans, au point que sa résistance lui a valu le surnom de "el chaytan el ahmar" (Satan rouge).

Alors qu'il affichait un appel à une assemblée générale pour élire démocratiquement un comité universitaire, les fondamentalistes, après lui avoir arraché sa chemise, l’avaient éventré avec un sabre devant ses camarades, aux cris d’"Allah Akbar", il n’avait d’autre que sa ceinture pour se défendre... en vain.

Rappelons que si le 17 novembre a été admis pour être la Journée internationale de l'étudiant, c'est à la mémoire des 9 étudiants et professeurs tchèques exécutés à Prague par les Nazis le 17 novembre 1939, induisant la déportation dans les camps de concentration de quelques 1 200 étudiants.

wbw
SIWEL 020022 NOV 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu